Les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) après un bac G

En 2021, les classes préparatoires aux grandes écoles maintiennent leur excellent niveau :
Pour les BCPST, 31 étudiants sur 32 ont été admissibles à un concours (% admissibilité : Agro 97% ; Véto 43% ; G2E 92%).
A noter que pour la première fois, un de nos étudiants a été admissible à Polytechnique.
Sur les 27 étudiants qui se sont ensuite présentés à l’oral, tous ont été admis et ont reçu une proposition d’école (% admission parmi les admissibles présents à l’oral : Agro 100% ; Véto 50% ; G2E 100%).
Au final, parmi les 32 étudiants de BCPST2 : 6 ont choisi de redoubler, 6 se sont réorientés, et 20 ont intégré une école (détails : 2 en école vétérinaire, 15 en école d’agronomie/agroalimentaire dont 3 à AgroParisTech, 1 en école de géologie/eau/environnement, 1 en école de chimie, 1 dans une école du groupe Polytech bio).

Résultats BCPST-2 concours A Agro-Véto pour la session 2021 :

Concours commun A BIO :      30 admissibles sur 31
Concours commun A ENV :    10 admissibles sur 23
Concours POLYTECH A BIO :  15 admissibles sur 17
Concours commun A PC BIO : 4 admissibles sur  9 Concours ENS :                          1 admissible sur 2
Concours Polytechnique :        1 admissible sur 5

 

Pour consulter la plaquette  cliquez sur le lien suivant : Plaquette BCPST 2020

Actualités

MARMILHAT, toujours « au TOP » des classes préparatoires BCPST  :

 Le palmarès 2021 de l’étudiant a classé le Lycée Louis Pasteur de Marmilhat,  :

  •  au 14-ième rang national (sur 55 classes prépas BCPST) du TOP 16 des grandes écoles et au 19-ième rang, en moyenne sur les 5 dernières années.

http://www.letudiant.fr/palmares/classement-prepa/maths-spe-bcpst/ecole-integree-panier/tri/moyenne-desc.html

  • au 5-ième rang national (sur 55 classes prépas BCPST) des 4 écoles vétérinaires et au 11-ième rang, en moyenne sur les 5 dernières années.

http://www.letudiant.fr/palmares/classement-prepa/maths-spe-bcpst/ecole-integree-4-veto-env/tri/moyenne-desc.html

Ces très bons résultats confirment l’établissement parmi les toutes meilleures prépas de la  région Auvergne – Rhône – Alpes

 

La classe prépa BCPST

Les classes préparatoires BCPST sont des formations préparant, en deux ans, aux concours d’entrée dans les « grandes écoles ». Celles-ci forment des cadres dans les domaines de :

  • L’agronomie, l’agroalimentaire

  • Les sciences vétérinaires

  • La géologie

  • L’environnement, l’eau, les forêts

  • L’enseignement et la recherche

Questions fréquentes cliquez ici 

Pour consulter la plaquette de formation cliquez ici 

 

Les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) après un bac G

CLASSE PREPARATOIRE AUX GRANDES ECOLES (BCPST)

Biologie Chimie Physique & Sciences de la Terre

Présentation générale

Objectifs de la formation :

Cette formation prépare en deux ans aux concours d’entrée dans les Grandes Ecoles destinées aux métiers de l’agronomie et de l’agroalimentaire, de la médecine vétérinaire, de la géologie, de l’eau, de l’environnement, de la forêt, de la recherche ou de l’enseignement.

Conditions d’admission :

L’admission se fait après examen, par la Commission d’Admission et d’Evaluation, des dossiers scolaires de première et terminale générales (toutes spécialités) ; elle n’est définitive qu’après l’obtention du baccalauréat.

Exigences :

  • * Avoir de bons résultats en Sciences de la Vie et de la Terre, Physique-Chimie, Mathématiques, FrançaisPhilosophie et Anglais.
  • * Avoir de solides capacités de travail, une bonne organisation individuelle et une forte motivation.

Formation

A l’issue de la première année (BCPST 1), les étudiants n’ont pas le droit au redoublement. Le conseil de classe se prononce soit pour l’admission en seconde année (BCPST 2), soit pour une réorientation (en BTS, en IUT, à l’Université…). A l’issue de la classe de BCPST 2, les étudiants n’ayant pas intégré une école peuvent, sur proposition
du conseil de classe, redoubler leur seconde année.
A l’issue de chacune des deux années, le conseil de classe propose l’attribution de crédits ECTS.

Convention avec l’Université

Conformément au décret n° 2014-1073 du 22 septembre 2014, les étudiants de CPGE (Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles) seront aussi inscrits à l’Université d’Auvergne (double inscription). L’étudiant paiera la totalité des droits d’inscription universitaire (gratuité pour les étudiants boursiers).

Selon les résultats obtenus, les étudiants de CPGE peuvent obtenir l’équivalence de la 1ère ou de la 2ème année de licence sur proposition du conseil de classe lors de la Commission Mixte.

Modalités de recrutement :

Admission dans l’enseignement supérieur (https://www.parcoursup.fr/)

Programme de formation

Enseignement dispensés 1 ère Année 2 ème Année
Cours TP Cours TP
Biologie Géologie 5h00 3h00 4h30 2h30
Mathématiques 5h00 3h00 5h00 2h00
Physique, Chimie 4h00 3h00 4h30 3h00
Français 2h00 2h00
LV1 (Anglais) 2h00 2h00
Informatique 1h00 1h00
Géographie 0h30 1h30
TIPE (Travaux d’Initiative Personnelle Encadrés) 1h00 2h00
EPS 2h00 2h00
TOTAL 31h00 32h00
Interrogations Orales (Colles) 2h00 2h00
LV2 Facultative (Espagnol) 2h00 2h00

 

Concours et écoles accessibles par la voie BCPST

BANQUE A AGRO-VETO https://www.concours-agro-veto.net/

Concours A ENV pour les écoles vétérinaires

ENV Alfort / VetagroSup Cursus vétérinaire de Lyon / ONIRIS Cursus vétérinaire de Nantes / ENVT Toulouse

Concours A Bio pour les écoles d’ingénieurs

Agrocampus Ouest : Cursus ingénieur agronome (Rennes) – Cursus ingénieur en horticulture et en paysage (Angers)
AgroParisTech (Grignon) : Institut des Sciences et Industries du Vivant et de l’Environnement
Agrosup Dijon : cursus ingénieur agronome – cursus ingénieur en agroalimentaire
Bordeaux Sciences Agro : École Nationale Supérieure des sciences agronomiques de Bordeaux-Aquitaine
ENSAIA : École Nationale Supérieure d’Agronomie et des Industries Alimentaires de Nancy
ENSAT : École Nationale Supérieure Agronomique de Toulouse
Montpellier SupAgro : Cursus ingénieur agronome et cursus ingénieur systèmes agricoles et agro-alimentaires durables pour le Sud (SAADS)
ONIRIS Nantes cursus ingénieurs des Industries Agricoles et Alimentaires, et des biotechnologies de la santé
VetAgro Sup ; Campus agronomique de Clermont-Ferrand
ENSTIB : École Nationale Supérieure des Technologies et Industries du Bois d’Epinal

Concours A PC Bio pour les écoles de Physique Chimie

ENSCBP Ecole Nationale Supérieure de Chimie, de Biologie, de Physique de Bordeaux / ENSCL Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Lille / ENSCM : Ecole Nationale Supérieure de Chime de Montpellier / ENSIC : Ecole Nationale Supérieure des Industries Chimiques de Nancy / Chimie ParisTech – Ecole Nationale Supérieure de Chime de Paris / ESPCI ParisTech Ecole Nationale Supérieure de Physique et Chimie Industrielle de la ville de Paris / Ecole Phelma-IN Ecole Nationale Supérieure de physique, électronique, matériaux de Grenoble

Concours POLYTECH A BIO https://www.polytech-reseau.org/

ESBS Strasbourg (biotechnologie, chembiotech) / ESIAB Brest (microbiologie et qualité/agroalimentaire) / ESIR Rennes (option ingénierie biomédicale) / ESIROI La Réunion (agroalimentaire) / ESIX Caen/Cherbourg (agroalimentaire) / ENSTBB Bordeaux (biotechnologie) / ESIPE Paris Est Créteil (génie biomédical et santé) / ISIFC Besançon (génie biomédical) / ISTIA Angers (génie biologique et santé)

Ecoles polytechniques universitaires du réseau POLYTECH (pour les spécialités précisées) : POLYTECH Clermont-Ferrand (génie biologique) / POLYTECH Grenoble (technologies de l’information pour la santé) / POLYTECH Lille (génie biologique et alimentaire) /POLYTECH Marseille (génie biomédical ; génie biologique & biotechnologies) / POLYTECH Montpellier (sciences et technologies de l’eau ;génie biologique & agroalimentaire) / POLYTECH Nantes (génie des procédés et bio procédés) / POLYTECH Nice-Sophia (génie biologique) /POLYTECH Orléans (génie industriel) / POLYTECH Sorbonne (agroalimentaire)

Concours X BIO pour l’Ecole Polytechnique (Paris-Saclay)

BANQUE G2E (Géologie, Eau et Environnement) http://g2e.ensg.univ-lorraine.fr/

ENGEES Ecole Nationale du Génie de l’Eau et de l’Environnement de Strasbourg / ENSEGID Ecole Nationale Supérieure en Environnement, Géo-ressources et Ingénierie du Développement durable (Bordeaux) / ENSG Ecole Nationale Supérieure de Géologie (Nancy) / ENSG Ecole Nationale des Sciences Géographiques – Géomatique (Marne la Vallée) / ENSIL Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Limoges (Eau et Environnement) / ENSIP Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Poitiers (Eau et Génie Civil) / ENTPE Ecole Nationale des Travaux Publics de l’Etat (Vaulx-en-Velin) / EOST Ecole et Observatoire des Sciences de la Terre (Strasbourg) / ESGT Ecole Supérieure des Géomètres et Topographes (Le Mans) / IMT Mines (Albi, Alès et Douai)
Ecoles Polytechniques universitaires du réseau POLYTECH : POLYTECH Annecy-Chambéry (énergie, bâtiment, environnement) / POLYTECH Nice-Sophia (génie de l’eau) / POLYTECH Orléans (génie civil et géo-environnement) / POLYTECH Sorbonne (sciences de la terre) / POLYTECH Tours (aménagement-environnement)

BANQUE ENS (Ecoles Normales Supérieures) https://banques-ecoles.fr/

ENS (Paris, rue d’Ulm) options Biologie et Géologie / ENS de Lyon options Biologie et Géologie / ENS de Cachan options Biochimie et Génie
biologique
Ecole des Ponts ParisTech – Ecole Nationale des Ponts et Chaussées (Champs-sur-Marne)

HORS CONCOURS

ESB Ecole Supérieure du Bois (Nantes) / ENSP Ecole Nationale Supérieure du Paysage (Versailles) / ISTOM Ingénieur en Agro-développement International (Cergy-Pontoise) / Institut Polytechnique UniLaSalle: agronomie, environnement, géologie (Beauvais) / Groupe INSA (ESITech Rouen, INSA Lyon, INSA Toulouse, ISIS Castres) : biotechnologies-santé (technologies du vivant, biosciences, génie biologique, informatique pour la santé)

Pour en savoir plus…

eapauvergnerhonealpes.fr

La BCPST en bref

A travers les quelques pages qui suivent, nous allons vous présenter les classes préparatoires BCPST au lycée Louis Pasteur :

 

Les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) après un bac G

Une semaine de cours en BCPST

Les différentes matières sont en continuité avec celles du lycée, organisées autour de cours , TD et TP qui permettent de s’entraîner à résoudre des exercices , d’observer en pratique des phénomènes abordés en cours, etc.

Elles se répartissent en 4 pôles d’importance égale  aux concours :

  • mathématiques et informatique,
  • physique et chimie,
  • biologie et géologie,
  • matières littéraires : (Français, et Anglais) ; L’Allemand ou l’Espagnol peuvent être suivies comme langues facultatives.

Les étudiants  s’investissent également  dans un projet expérimental appelé TIPE (Travaux d’Initiative Personnelle Encadrés) qui les amène à monter  des expériences, pour apporter une réponse à une problématique personnelle choisie en fonction d’un thème annuel national.

Tout ceci représente environ 31 h par semaine, auxquelles il faut ajouter :

  • un devoir surveillé (alternant entre Mathématiques, Physique-Chimie, Biologie Ecologie, Français et Anglais)
  • et deux heures d’interrogations orales (les fameuses  « Khôlles ») qui servent à se préparer aux écrits et aux oraux des concours ,

 

Horaire en BCPST 1
Horaire en BCPST 2

L’emploi du temps a été conçu de façon à ce que les cours se terminent relativement tôt dans l’après-midi, de sorte que quand ces cours sont suivis de colles, celles-ci ne se terminent pas trop tard.

 

Les aspects pratiques de la vie au lycée

Marmilhat, c’est quoi ? c’est où ?

Marmilhat, c’est un pôle d’enseignement agricole situé à Lempdes, à côté de Clermont Ferrand. Sur le site on trouve notamment un lycée et l’école d’ingénieur Vet-Agro-Sup.

Il faut moins de 10 mn  pour se rendre à Marmilhat depuis la gare de Clermont Ferrand ou l’aéroport d’Aulnat, et moins de 5 mn depuis le centre de Lempdes. En voiture, l’accès au lycée se fait facilement en voiture grâce à l’autoroute.

La classe de BCPST à Marmilhat

Le lycée Louis Pasteur est un établissement de proximité , à taille humaine (une trentaine d’élèves par classe), situé dans un cadre agréable près de Clermont-Ferrand, en face de l’école d’ingénieurs Vet-Agro-Sup avec laquelle il entretient  d’étroites relations.

Avec les effectifs modérés de la prépa, les enseignants peuvent assurer un bon suivi de leurs étudiants, les étudiants se connaissent mieux, il se développe une bonne ambiance de classe : convivialité et solidarité sont deux éléments essentiels à la vie étudiante.

Les conditions de travail sont telles que :

  • L’emploi du temps a été spécialement aménagé pour que les étudiants terminent assez tôt dans l’après-midi, de façon à faciliter leur travail personnel.
  • Les salles de cours des classes prépas sont regroupées sur un même étage, dans un endroit particulièrement calme du lycée,
  • Le matériel nécessaire aux nouvelles pratiques pédagogiques (postes informatiques, vidéo-projecteurs, tableaux interactifs, accès à Internet) est disponible aussi bien dans les salles spécialisées (laboratoires de SVT et Physique Chimie, salles de Langues, d’informatique et de Géographie) que dans les salles de cours.

A marmilhat, vous trouverez un environnement propice au bon déroulement des études  en classe prépa où chaque étudiant a la possibilité de préparer et de réussir les concours en toute  sérénité.

Y a t’il un internat ?

Le lycée offre des places d’internat pour les étudiants de 1ère année, leur permettant ainsi de s’adapter plus facilement à la vie étudiante. L’internat est ouvert du lundi matin au samedi  midi.

Les étudiants ont également la possibilité de trouver facilement un logement (studio, chambre chez l’habitant) dans les agglomérations proches du lycée.

L’établissement tient à sa disposition des listes de personnes susceptibles de proposer des logements à Lempdes, Cournon d’Auvergne, Pont du Château…

Des salles équipées

Des salles spécialisées sont utilisées pour les travaux pratiques ou dirigés de biologie-géologie, de microbiologie, de physique-chimie et de géographie, mais aussi pour les cours d’informatique et de langue vivante.

Les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) après un bac G
Les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) après un bac G
Des équipements spécialisés

Un laboratoire équipé en matériel informatique et en EXAO est mis à leur disposition pour la plage de l’emploi du temps consacrée aux TIPE, ce qui leur permet à la fois d’accéder à Internet pour la recherche documentaire, de disposer de logiciels pour mettre en forme leur rapport de TIPE, et pour certains de réaliser leurs expériences avec l’équipement et les personnels de laboratoire du lycée.

Des ressources documentaires

Les étudiants de BCPST ont accès aux ressources documentaires et aux connexions internet du CDI. Ils peuvent aussi consulter ou emprunter des ouvrages à la bibliothèque de VetAgro Sup Campus agronomique de Clermont  (ENITAC), établissement tout proche du site de Marmilhat.

Les atouts de Marmilhat

Sa situation

Le lycée Louis Pasteur est un établissement de proximité , à taille humaine (une trentaine d’élèves par classe), situé dans un cadre agréable près de Clermont-Ferrand, en face de l’école d’ingénieurs Vet-Agro-Sup avec laquelle il entretient  d’étroites relations.

Des effectifs raisonnables 

Les effectifs raisonnables de la prépa (environ une trentaine d’étudiants par classe) permettent aux enseignants d’assurer un bon suivi de leurs étudiants.

En cours d’année, un entretien individualisé est organisé entre élèves et professeurs ; c’est l’occasion de faire le point sur les difficultés rencontrées et de trouver des solutions pour améliorer les méthodes de travail et les résultats. Ces entretiens sont également l’occasion en première année de faire le point sur une éventuelle réorientation des élèves en situation d’échec.

Certains pourront se réorienter vers l’université, puisque les années faites en classes préparatoires sont aujourd’hui reconnues dans le système européen des crédits ECTS.

D’autres pourront se réorienter vers des DUT ou des BTS pour ensuite intégrer une classe préparatoire post-BTS/DUT et tenter les concours agronomiques ou vétérinaires.

D’autre part, des effectifs raisonnables participent à l’instauration d’une bonne ambiance de classe. La convivialité et la solidarité sont deux éléments essentiels de la vie étudiante à Marmilhat.

Les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) après un bac G
Les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) après un bac G

Des conditions de travail favorisant la réussite

Les conditions de travail sont telles que :

  • L’emploi du temps a été spécialement aménagé pour que les étudiants terminent assez tôt dans l’après-midi, de façon à faciliter leur travail personnel.
  • Les salles de cours des classes prépas sont regroupées sur un même étage, dans un endroit particulièrement calme du lycée,
  • Le matériel nécessaire aux nouvelles pratiques pédagogiques (postes informatiques, vidéo-projecteurs, tableaux interactifs, accès à Internet) est disponible aussi bien dans les salles spécialisées (laboratoires de SVT et Physique Chimie, salles de Langues, d’informatique et de Géographie) que dans les salles de cours.

A marmilhat, vous trouverez un environnement propice au bon déroulement des études  en classe prépa où chaque étudiant a la possibilité de préparer et de réussir les concours en toute  sérénité.

  • Les locaux ont été entièrement rénovés ; les salles de cours des classes préparatoires sont situées sur un même étage dans un endroit particulièrement calme du lycée.
  • Les laboratoires flambant neufs de biologie-géologie et de physique–chimie ont été récemment dotés de matériel audiovisuel et informatique de pointe.
  • Le lycée offre des places d’internat pour les élèves de première année qui le désirent, leur permettant ainsi de s’adapter plus facilement à la vie étudiante.

 

Une aide à l’orientation

En complément de la documentation fournie aux étudiants sur les différentes écoles, l’administration du lycée et l’équipe pédagogique de la prépa organisent tous les ans à la veille des vacances de Noël, un forum d’information. Après une présentation générale des Grandes Ecoles et une table ronde sur les métiers, les étudiants peuvent se renseigner auprès de nos anciens étudiants

Les sorties sur le terrain

  • Le jour de la rentrée est traditionnellement celui de l’après-midi d’intégration qui consiste en une randonnée dans la Chaîne des Puys, avec les trois classes préparatoires du lycée (BCPST1, BCPST2 et post BTS-DUT).
  •  En fin d’année, des excursions sur le terrain alliant géologie et botanique sont organisées: chaîne des Puys et Limagne pour les étudiants de BCPST1, Limousin pour ceux de BCPST2. Voici quelques traces de ces sorties…

La discordance du trias sur le permien de Cosnac (19)
Les micaschistes plissés de la vallée de Vimbelle (19)

 

La grotte du Sarcouy, creusée dans les trachytes, un lieu idéal de pique-nique quand il pleut…
  —- 

 

 

Les orgues basaltiques du puy de Montrodeix (63)
La grande gentiane Gentiana lutea

 

Quels métiers après la prépa ?

 

 

La prépa BCPST permet de passer des concours…

pour intégrer une école… et après ?

Quels métiers peut-on exercer ?

 

Voici quelques-uns des métiers que nous avons sélectionnés parmi les fiches métiers éditées par l’APECITA, l’Association pour l’Emploi des Cadres, Ingénieurs et Techniciens de l’Agriculture et de l’Agro-Alimentaire.

 

 

Pour plus de clarté, nous les avons regroupés par type d’employeurs. En cliquant sur chaque métier, vous accéderez à sa fiche sur le site de l’APECITA.

 

 


 

Dans une entreprise privée

 

 

 

Dans un organisme public ou para-public en relation avec l’agriculture

 

 

Dans l’enseignement

  • Enseignant dans un lycée, un CFAA (Centre de Formation d’Apprentis Agricoles), un CFPPA (Centre de Formation Professionnelle et de Promotion Agricole), avec possibilité d’évolution vers des emplois de directeurs de ces mêmes structures
  • Enseignant-Chercheur

 

 

En libéral

  • Vétérinaire praticien, exerçant la médecine (préventive et curative) et la chirurgie pour les animaux et délivrant les médicaments.

Présentation générale des concours

Les concours présentés en fin de deuxième année s’organisent autour de trois banques d’épreuves :

  • banque Agro-Véto;
  •  banque des Ecoles Normales Supérieures (ENS);
  • banque G2E (Géologie, Eau et Environnement).

Ils se déroulent en deux temps :

  • en mai, les épreuves écrites d’admissibilité (à Clermont-Ferrand);
  • entre mi-juin et mi-juillet, les épreuves orales et pratiques d’admission (en général en région parisienne).

Vous trouverez des informations détaillées (coefficients, écoles, …) sur chaque concours en cliquant sur les liens ci-dessous :

Concours Agro-Véto

Le concours « Agro-Véto » est celui qui donne accès au plus grand nombre d’écoles. Organisé en trois options, il permet d’intégrer :

  • Les écoles nationales vétérinaires (option « A-ENV ») :

 ENVA Alfort : École Nationale Vétérinaire d’Alfort
VetAgro Sup, campus vétérinaire de Lyon
 ENV Nantes : ONIRIS cursus vétérinaire
ENV Toulouse : Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse

  • Les écoles d’agronomie (option « A-BIO ») :

Agrocampus Ouest  : Institut Supérieur des Sciences Agronomiques, Agroalimentaires, Horticoles et du Paysage

  • cursus ingénieur agronome (Rennes)
  • cursus ingénieur en horticulture et en paysage (Angers)

AgroParisTech (Grignon): Institut des Sciences et Industries du Vivant et de l’Environnement

 

Agrosup Dijon : Institut National Supérieur des Sciences Agronomiques de l’Alimentation et de l’Environnement

  • cursus ingénieur agronome
  • cursus ingénieur en agroalimentaire

ENITAB  : École Nationale d´Ingénieurs des Travaux Agricoles de Bordeaux

VetAgro Sup – Campus agronomique (ENITAC) : École Nationale d´Ingénieurs des Travaux Agricoles de Clermont-Ferrand

ONIRIS cursus ingénieurs (ENITIAA) : École Nationale d´Ingénieurs des Techniques des Industries Agricoles et Alimentaires

ENSAIA : École Nationale Supérieure d’Agronomie et des Industries Alimentaires (filières agronomie ou industries alimentaires)

ENSAT : École Nationale Supérieure Agronomique de Toulouse

Montpellier SupAgro : École Nationale Supérieure Agronomique de Montpellier

  • Cursus ingénieur agronome
  • Cursus ingénieur systèmes agricoles et agro-alimentaires durables pour le Sud (SAADS)

ENSTIB : École Nationale Supérieure des Technologies et Industries du Bois

  • Des écoles d’ingénieurs en chimie (option « A-PC BIO ») :

ENSCL (Lille) : Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Lille
ENSCM (Montpellier) : Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Montpellier
ENSCP (Paris) : Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Paris
ESPCI – ParisTech : École Supérieure de Physique et de Chimie Industrielles de la Ville de Paris
ENSCBP :  École Nationale Supérieure de Chimie, de Biologie et de Physique de Bordeaux

De nombreux renseignements complémentaires (coefficients des épreuves orales, organisation des épreuves, statistiques, etc…) peuvent être trouvés sur le site internet du concours :

http://www.concours-agro-veto.net

Le concours G2E

Le concours G2E (Géologie, Eau et Environnement) recrute des étudiants se destinant à des carrières d’ingénieurs dans les domaines des sciences de la terre et des problématiques environnementales, notamment autour de l’eau.

De nombreux renseignements (coefficients des épreuves orales, organisation des épreuves, statistiques, etc…) peuvent être trouvés sur le site internet du concours :

http://www.concoursg2e.org

Le concours ENS

Le concours des Ecoles Normales Supérieures (ENS) recrute des étudiants se destinant aux carrières de la recherche ou de l’enseignement. Les étudiants intégrant ces écoles acquièrent un statut d’élève fonctionnaire stagiaire et sont payés pendant la durée de leurs études.

Trois écoles sont ouvertes aux étudiants de BCPST :

Les épreuves de mathématiques, français et langue vivante, bien que traitées à l’écrit, ne sont pas comptabilisées pour le classement d’admissibilité (à l’issue des épreuves écrites), mais sont intégrées dans celui d’admission, avec les épreuves orales et pratiques de biologie, géologie, physique, chimie, TIPE et langues vivantes.

Des renseignements complémentaires (coefficients des épreuves orales, organisation des épreuves, statistiques, etc…) peuvent être trouvés sur le site internet du concours :

www.interens.org

Le concours Archimède

Les écoles du groupe ARCHIMÈDE recrutant sur les concours A ARCH BIO sont des écoles d’ingénieurs internes aux universités, à option “sciences de la vie”.

Leur recrutement est assez diversifié puisque pour beaucoup, elles admettent des élèves à l’issue du bac (en 1ère année) ainsi que des étudiants de classes préparatoires (en 3ème année).

La liste d’admissibilité est arrêtée à partir de 5 épreuves écrites de la Banque AGRO-VETO .

L’épreuve de TIPE de la Banque Agro-Veto est prise en compte pour l’admission.

Listes des écoles du groupe Archimède recrutant en BCPST :

 ESIX Normandie (Caen)
ESBS (Biotechnologie – Strasbourg)
ESIL (Biotechnologie – Marseille)
ESMISAB (Microbiologie et Sécurité Alimentaire – Brest)
ESTBB (Technologies des Biomolécules – Bordeaux)
ISBS (BioSciences – Créteil)
ISIFC (Besançon)

Le réseau Polytech est constitué des écoles suivantes :

Des renseignements complémentaires peuvent être trouvés sur le site internet du groupe Archimède :

http://www.archimede-groupe.org

Les écoles hors concours

D’autres écoles peuvent accueillir des élèves issus des classes préparatoires BCPST, sans passer par l’une des 3 banques ou par le concours Archimède.

Certaines organisent leurs propres épreuves écrites, auxquelles peuvent s’inscrire des élèves de BCPST.

D’autres recrutent sur dossier, les candidats retenus étant ensuite convoqués à un entretien d’admission.

Au cours des années précédentes, des élèves de la BCPST de Marmilhat ont intégré :

  • ESGT (Géomètre et Topographe – Le Mans);
  • ESB (Ecole Supérieure du Bois – Nantes);
  • ENSP (Ecole Nationale Supérieure du Paysage – Versailles);
  • ISTOM (Ingénieur en Agro-développement International – Cergy-Pontoise).
  • Institut Polytechnique LaSalle Beauvais (Ingénieurs post-baccalauréat pour les métiers de l’agriculture, de l’agro-alimentaire, des bio-ressources, de l’alimentation-santé, de la géologie, de l’environnement).

Résultats BCPST 2019

Quels sont les résultats aux concours ?

Pour la session 2019, le Pourcentage d’admis est de 97 %

 

Session Effectifs Admissibles Présents à l’oral Admis Choix des étudiants
2019 31(8) 31(8) 30(8) 30(8) 21 intègrent une école

1 admissible en réorientation

1 admis démissionne

8 décident de redoubler

2018 29(5) 25(5) 25(5) 25(5) 19 intègrent une école

8 choisissent de redoubler

2 se réorientent

2017 29(5) 27(5) 26(5) 25(5) 21 intègrent une école

5 choisissent de redoubler

3 se réorientent

2016 28(5) 25(5) 25(4) 24(4) 20 intègrent une école

4 choisissent de redoubler

4 se réorientent

(entre parenthèses, nombre d’étudiants redoublants, tous admis)

Ecoles choisies par les lauréats de la session:

  • 2019 : Vétérinaire(7), Agronomie/Agroalimentaires (10), Polytech Bio (2), Géologie/Eau/Environnement (G2E) (2)
  • 2018 : Vétérinaire(5), Agronomie/Agroalimentaires/Forêt  (10), Polytech Bio (1), Géologie/Eau/Environnement (G2E) (3)
  • 2017 : ENS (1), Vétérinaire(5), Agronomie/Agroalimentaires/Forêt  (10), Polytech Bio (3), Géologie/Eau/Environnement (G2E) (2)
  • 2016 : Vétérinaire(3), Agronomie/Agroalimentaires/Forêt  (9), Polytech Bio (1), Géologie/Eau/Environnement (G2E) (7)

 

Le recrutement

 

Comment se déroule le recrutement ?

Cette formation ne s’adresse qu’aux titulaires d’un Bac Général (Bac G). Le recrutement pour la rentrée 2022 se fait sur dossier selon la procédure Parcoursup :  www.parcoursup.fr.

Votre établissement scolaire d’origine vous aidera dans la démarche et en particulier à constituer votre dossier de candidature;

En voici les grandes étapes :

Phases de candidature

  • 21 décembre : Ouverture du site (accès aux informations des établissements et de la procédure. 
  • 20 janvier au 11 mars 2021: inscription et saisie des vœux par les candidats
  • 8 avril 2021 : date limite pour compléter les dossiers (saisie des notes, projet de formation motivé…) et confirmer les vœux (pas de nouveaux vœux)

Phase de propositions et de réponses

  • A partir du 27  mai 2021 : proposition d’affectations sur le site, par SMS et par E-mail
  • Le candidat devra accepter ou refuser la proposition d’admission
  • La procédure est suspendue pendant les épreuves du baccalauréat 

Procédure complémentaire 

Pour ceux qui n’auraient aucune proposition d’affectation, la procédure complémentaire débutera le jeudi 16/06/2021 après la fin des épreuves écrites du baccalauréat jusqu’au 16 septembre 2021.

Confirmation d’inscription 

  • Le vendredi 16 juillet 2021, dernier jour pour accepter une proposition d’admission reçue lors de cette phase

Inscription administrative 

Le lycée Louis Pasteur vous transmettra un dossier d’inscription administrative à compléter et à retourner.

Les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) après un bac G

Chaque établissement classe les candidatures par des commissions d’admission et d’évaluation.

Aptitudes recherchées

Tous les élèves de Terminale scientifique (toutes spécialités) peuvent  postuler à l’entrée en BCPST, il est nécessaire d’ avoir de bons résultats en mathématiques, physique-chimie et biologie-Géologie ; les résultats de français et Anglais sont également pris en considération.

D’autre part, ne cachons pas la vérité : La réussite en classes préparatoires nécessite de solides capacités de travail, une bonne organisation individuelle. Des efforts réguliers  soutenus seront demandés tout au long de la scolarité. Un motivation sans faille est requise.

 

Et si je ne réussissais pas…. Si je veux me réorienter 

Les Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles (CPGE)  sont inscrites dans le système européen des crédits ECTS. Ceci permet une reconnaissance des années effectuées en classe prépa afin de poursuivre (éventuellement) ses études à l’université ou vers une autre formation du Supérieur (BTS, DUT…)

JPO 2021

Afin de vous aider dans votre orientation, venez nous rencontrer

  • à iNFOSUP 
  • et à l’occasion de la  journée portes ouvertes le samedi 30 janvier 2021 de 9h à 17h
Les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) après un bac G

Les aspects financiers

  • Frais de scolarité :

Les frais de scolarité pour les étudiants de classes préparatoires sont du même ordre de grandeur que ceux des lycéens. Aucun livre n’est à acheter en début d’année. Les professeurs fournissent aux étudiants les documents nécessaires pour suivre les cours.

  • Aides financières :

L’inscription en classe préparatoire est gratuite. Seuls quelques frais de photocopies sont facturés aux familles. D’autre part, à l’exception des trois oeuvres figurant au programme de Français il n’est pas demandé aux élèves d’acheter des livres scolaires : les professeurs  fournissent aux élèves les documents nécessaires au suivi des cours.

Des aides financières existent Les étudiants peuvent solliciter le bénéfice d’une bourse d’enseignement supérieur sur les critères sociaux. Celle ci est accordée en fonction des ressources de la famille, du nombre de frères et sœurs à charge et de la distance entre le lycée et le domicile.

 

Après avoir validé l’inscription en 1ère année BCPST par l’admission via Parcoursup, les futurs étudiants téléchargent le dossier d’inscription et doivent prendre contact au plus vite avec l’établissement pour réclamer un dossier de bourse.

Nos étudiants témoignent ….

Témoignages recueillis en octobre 2016


 Mélissa (Prépa BCSPT Marmilhat 2010-2012)

La prépa BCPST de Marmilhat a pour force d’avoir une équipe pédagogique très à l’écoute et très présente auprès de ses élèves ce qui leur permet de s’épanouir au sein d’une ambiance agréable tout en étant très bien préparés aux concours. Le site de Marmilhat offre un accès aux laboratoires de biologie et de physique-chimie très bien équipés dans lesquels nous réalisons les TD, au pôle documentaire où les documentalistes nous accueillent très chaleureusement, mais aussi au gymnase où les professeurs de sports adaptent leur cours pour nous permettre d’évacuer les moments plus difficiles de la prépa. Une autre de ses forces est de nous faire évoluer dans un cadre naturel mêlé à d’autres cursus agronomiques et donc en lien avec les débouchés qu’offre la classe prépa BCPST.

Mes deux années à Marmilhat m’ont permis de “traverser la route” et d’intégrer VetAgro Sup, une école au coeur du vivant développant une approche globale autour de trois axes complémentaires : l’agroalimentaire, l’agronomie et le développement territorial à travers une pédagogie s’appuyant sur la dynamique de projets. Mon orientation suivie en 3ème année : Aliments, Innovation et Management des Entreprises (ALIME) me permet aujourd’hui d’évoluer en tant que chef de projets R&D dans une société agroalimentaire.


Margaux, rentrée en 2010

En sortant du lycée, je n’étais pas sure de ce que je voulais faire par la suite, j’hésitais entre faire vétérinaire ou travailler dans les industries agroalimentaires comme Danone par exemple. Dans tous les cas, je voulais faire de la biologie ! Et, en me renseignant, j’ai réalisé que faire une BCPST permet de continuer a étudier la biologie et d’accéder a énormément de métiers en sortie. J’ai donc intégré la prépa BCPST de Marmilhat sans savoir vraiment à quoi m’attendre mis a part le fait qu’il allait falloir travailler, beaucoup travailler. J’ai tout de suite apprécié la proximité des enseignants, leur disponibilité, mais aussi la bonne ambiance qui régnait dans la classe. Pas de place pour la compétition entre nous ! Entre le biologie, les maths, la physique-chimie, mais aussi l’anglais, le français et la géographie, il est vrai que la prépa c’est beaucoup de travail, d’heures passées la tête dans les cours, a faire des exercices et TD et apprendre autant qu’on peut, mais ce n’est pas si terrible quand on sait qu’au bout de 2 ou 3 ans, on va être récompensé en ayant la possibilité d’évoluer dans une école d’ingénieur ou véto, où la vie est … différente. Mais avant tout cela, il faut savoir que chaque samedi matin il faut se lever pour 3h30 de DS, qui nous préparent au concours.

Apres ces 2 années de prépa, je savais que j’étais intéressée par l’agroalimentaire, plus que par véto, ce qui m’a permis de choisir AgroParisTech (anciennement INA-PG), une école d’ingénieur située dans la région parisienne. Le cursus se déroule en 3 ou 4 ans. La première année est généraliste, on voit un peu de tout ce qui est lié au vivant en général (microbiologie, agronomie, agroalimentaire, foresterie, études des sols, santé et nutrition animale et humaine,…). Elle permet d’avoir une bonne vue d’ensemble des possibilités futures et de s’orienter pour la deuxième année. Il y a aussi un stage d’un mois, ouvrier. En 2eme année (aussi appelée 2A), on se spécialise parmi 4 domaines (Production animale/végétale, agroalimentaire, environnement/foresterie et santé/biotechnologies) et on effectue un stage de 2/3 mois. Ensuite, vient le temps de choisir entre 3A ou césure, 1 an génial pendant lequel on fait des stages a l’étranger mais qui rajoute 1 an d’étude car il faut quand même faire une 3A . La 3A dure 5 mois (de cours) puis 6 mois (de stage de fin d’étude) et est encore plus spécialisée. C’est la qu’on apprend un métier precis.

Et ni une, ni deux, nous voila diplomés et embauchés… Il est déjà loin le temps de la prépa et vous n’en garderez que des bons souvenirs !

Marmilhat en quelques mots : des profs supers, beaucoup de travail mais ça en vaut largement le coup… Courage !

 


 Florine – Rentrée 2013

Bonjour à tous!

Je suis Florine G. entrée dans la prépa de Marmilhat en septembre 2013. J’ai ensuite réussi à intégrer l’ENSG à la fin de ma deuxième année.

Je suis rentrée dans cette prépa dans l’objectif d’intégrer spécifiquement cette école ce qui m’a donné un gros plus niveau motivation. Marmilhat est une petite structure conviviale.

Ces deux années ont été un investissement que je ne regrette pas d’avoir fait aujourd’hui. Même si les divertissements de la vie étudiante sont repoussés à deux années, on n’en profite que davantage en école d’ingénieur.
Je reconnais que ces deux années ont été assez dures mais elles m’ont permis d’acquérir une capacité de travail bien supérieure à celle donnée par d’autres formations et très utile dans la vie professionnelle (même si sur le moment je n’en étais pas vraiment convaincue). L’entraide et la bonne ambiance de ma promo m’ont aussi beaucoup aidé à passer ces deux années.

J’ai trouvé à Marmilhat un cadre de travail très agréable (locaux bien entretenus, matériel de qualité,…), des professeurs très à l’écoute, compétents et surtout honnêtes. Si notre projet est trop ou pas assez ambitieux ils n’hésiteront pas à nous le dire et à nous aider à l’adapter à nos capacités. Notre réussite est leur priorité. Et on est d’autant plus fier de les revoir ensuite en ayant intégré une école.

Si cela était à refaire je ne changerai rien car grâce à cette prépa j’ai pu réussir à intégrer l’école de mes rêves.

 

 

Des témoignages un peu plus anciens …

 NB : Les témoignages ont été recueillis à l’été 2008.

 


Emilie (promotion 2005, Ecole Nationale Supérieure de Géologie de Nancy)

La prépa BCPST à Marmilhat

J’ai trouvé que la prépa est une formation où on est très bien encadrés et c’est pas mal quand on sort de terminale. Ce qui est bien également, c’est que l’on fait encore beaucoup de matières différentes (sciences bien sûr mais aussi langues, géographie…), ça reste donc une formation assez généraliste, je pense, avec pas mal de débouchés (véto, agro, enita, géol, …).

 

L’ENSG Nancy

Depuis que j’ai quitté Marmilhat, j’ai passé les 2 premières années à l’ENSG à Nancy. J’ai effectué l’année scolaire 2007-2008 en stage de césure à Marseille, et pour la rentrée 2008-2009, je termine mon cursus par une troisième année d’école à Nancy, en option hydrogéologie.

L’ENSG est une école très généraliste dans les sciences de la Terre ; on balaye tous les domaines de la géologie. Mais il faut bien préciser que c’est une école d’ingénieur : on fait donc beaucoup de maths, physique, chimie et informatique, en plus de la géologie.

Au niveau des stages, il y a, comme dans beaucoup d’écoles, la possibilité de partir à l’étranger, et même d’y faire sa troisième année.

Les perspectives professionnelles sont très larges : eau, environnement, ressources pétrolières ou minières, géothermie, géotechnique, modélisation. Les secteurs dans lesquels on est le plus amené à voyager sont les secteurs pétroliers et miniers.

 


Leila (promotion 2006, Ecole Nationale Vétérinaire d’Alfort)

La prépa BCPST à Marmilhat

J’ai toujours souhaité étudier la biologie. J’étais donc décidée à aller à l’université, mais mes parents m’ont convaincue de candidater en classe prépa. N’y croyant pas vraiment, j’ai déposé mon dossier en CPGE dans le lycée où j’avais fait mes études secondaires et à Marmilhat. Je ne pensais pas être prise, et je n’étais pas même sûre de le vouloir.

Une fois que j’ai reçu la réponse positive pour Marmilhat, mes parents ont insisté une fois, et j’y suis allée en me disant « au pire, ça ne m’engage à rien ; si cela ne me convient pas, je retournerai à la fac ». Et je m’y suis lancée avec bien entendu dans l’esprit, l’idée qu’il allait falloir bosser. Les premières colles se sont mal passées, avec un stress énorme et des notes catastrophiques, mais rapidement il y a eu une bonne entente avec mon groupe de colle et le reste de la classe. Et cette bonne ambiance, qui m’a beaucoup aidée, a perduré pendant les deux ans.

Il est vrai que le fait d’avoir eu ce que je voulais à l’issue des deux ans de prépa m’a certainement bien vite fait oublier toutes ces soirées et ces week-ends passés enfermée chez moi à réviser mes cours. Je n’aurais très certainement pas la même vision si j’avais fait tout ça pour ne pas avoir exactement ce que je souhaitais. En effet, entre la première et la deuxième année, je me suis mis dans l’idée de réussir le concours vétérinaire. Deux élèves de la promotion précédente (sur une vingtaine) ayant réussi à l’avoir, je me suis persuadée que ça serait possible.

L’enseignement en prépa m’a un peu déçue au début car il y avait autant de maths et de physique chimie que de bio. Moi qui pensais enfin me spécialiser après le lycée… mais en fin de compte, cela permet d’acquérir une culture scientifique assez solide. Par ailleurs, ce qui est très appréciable en prépa à Marmilhat, c’est que les profs sont très disponibles ; il est très facile de poser une question à propos d’un cours, de son orientation ou bien tout autre chose. Et ils sont aussi très disponibles pour faire repasser des colles au moment du concours par exemple.

Il est vrai qu’au final c’est des heures et des heures de travail qui ne sont pas toujours récompensées.

Mais il ne faut pas non plus s’imaginer qu’une fois le concours réussi, tout est fini. En tout cas, en école véto, le rythme est toujours assez soutenu, bien que moins régulier. La différence pour moi c’est que j’ai enfin l’impression d’étudier ce qui me plaît.

 

L’ENVA

Pendant les études à l’ENVA, on dispose de trois semaines de stage par an avec un stage à l’étranger obligatoire pour les promos qui arrivent. On ne commence la pratique qu’en quatrième année. Les études durent cinq ans (la dernière année étant uniquement pratique), à l’issue desquelles on prépare une thèse et l’on est diplômé.

Ce qui est bien appréciable, surtout sortant de classe prépa, c’est la vie associative, les clubs sportifs et artistiques et globalement la vie étudiante. De plus, il y a fréquemment des conférences sur les avancées en matière de médecine vétérinaire, et aussi sur les médecines alternatives.


Luc (promotion 2007, AgroParisTech, ex-Institut National Agronomique de Paris-Grignon)

La prépa BCPST à Marmilhat

La prépa, on en entend beaucoup parler – c’est dur, tu perds tes amis, etc… C’est vrai que c’est dur, plus dur que la terminale. Mais loin d’être insurmontable ! Pour un élève avec encore un peu de réserve sous le pied et qui n’est pas rebuté par le travail régulier (régulier c’est tous les jours ! sauf quelques jours à Noël !) ça devient même abordable !

Parmi les cursus, il y a la BCPST.

B pour biologie. Et là effectivement, il vaut mieux être à l’aise au lycée avec les mécanismes abordés. Le programme en aborde une kyrielle en biologie cellulaire, végétale et animale, de manière précise et détaillée. Les connaissances s’accumulent assez rapidement, d’où l’importance de la régularité.

Chimie, Physique et Sciences de la Terre complètent le sigle. Sans oublier les Maths, aussi importantes que la Bio ou la Physique-Chimie. On rajoute encore un peu de Français, de Langue(s), de Géographie et de Sport. C’est donc une voie variée et équilibrée.

Le contrôle des acquis s’effectue par des colles et des DS. Les colles permettent de montrer que l’on est capable de communiquer ses connaissances (pas de panique, tout ça s’apprend et est vraiment un « plus » pour la suite des événements). Les DS (3h30 le samedi matin) entraînent dès le début de la première année aux épreuves du concours et entretiennent par des piqûres de rappel régulières les connaissances.

Et coup de chance, vous allez aller à Marmilhat ! Intégrée à un lycée agricole, la prépa bio bénéficie d’une excellente ambiance, entre élèves, entre promos et entre profs. Et il y a un parking ! Plus sérieusement, l’esprit de compétition tant décrié n’a absolument pas sa place ici et les profs sont tout à notre écoute.

 

AgroParisTech/INA-PG

Après les concours, j’ai pu intégrer l’AgroParisTech (ex INA-Paris Grignon). Le changement est radical. La charge de travail diminue et les cours deviennent un peu plus appliqués, moitié amphi et moitié TD.

La première année se passe à Grignon, à quelques kilomètres de Paris, à la campagne ! La seconde à Paris, dans le 5èmearrondissement ; la troisième année dépend de la spécialité choisie.

Les stages sont bien présents : stage ouvrier en exploitation agricole pendant 2+3 semaines en première année, histoire de ne pas perdre de vue la base. Les autres stages sont effectués en deuxième et troisième années. Les débouchés sont très larges, agriculture, agronomie, agro-alimentaire, nutrition, santé…

Les liens

 

Où trouver des compléments d’information ?

 

  • Sur les classes préparatoires en général : http://www.